Auteur : irmc

From medical tourism to regionalism from the bottom up: emerging transnational spaces of care between Libya and Tunisia

Résumé de l’article : ROULAND Betty, JARRAYA Mounir, 11 mai 2019, « From Medical Tourism to Regionalism from the Bottom Up: Emerging Transnational Spaces of Care Between Libya and Tunisia », Journal of Ethnic and Migration Studies [En ligne] Cet article analyse l’émergence d’un espace de soins transnational et du processus de régionalisation « par le bas » à travers l’étude de cas de patients libyens recourant aux services des cliniques privées dans la ville tunisienne de Sfax. Si les mobilités médicales des Libyens en Tunisie s’inscrivent dans … Continuer la lecture de From medical tourism to regionalism from the bottom up: emerging transnational spaces of care between Libya and Tunisia

Protester pour l’entreprise, contester la reprise : la mobilisation des verriers de Technoverre en Tunisie

Résumé de l’article : BEN YOUSSEF Mohamed Slim, 2019, « Protester pour l’entreprise, contester la reprise : la mobilisation des verriers de l’usine Technoverre en Tunisie », Confluences Méditerranée, vol. 111, n° 4, 15-28. [En ligne] Huit ans après la première situation révolutionnaire de l’hiver 2010-2011, la question sociale est toujours centrale dans les scènes protestataires tunisiennes. Or, si les mobilisations pour l’emploi public ont beaucoup gagné en visibilité après 2011, le secteur industriel privé a connu une éclosion de mouvements ouvriers moins documentés. … Continuer la lecture de Protester pour l’entreprise, contester la reprise : la mobilisation des verriers de Technoverre en Tunisie

L’homosexualité en Tunisie. Retour sur un terrain sensible

Monia Lachheb est chercheure en sociologie à l’IRMC, détachée de l’Université tunisienne depuis 2017. Son programme de recherche porte sur les sexualités dites non-normatives en Tunisie et au Maghreb.  Monia Lachheb contribue à l’ouvrage collectif Terrains difficiles, sujets sensibles. Faire de la recherche au Maghreb et sur le Moyen Orient, sous la direction de Ratiba Hadj-Moussa, issu du colloque du même nom. Rendre compte du vécu du chercheur et de celui des enquêté·e·s sur le terrain est partie intégrante de l’expérience de la recherche … Continuer la lecture de L’homosexualité en Tunisie. Retour sur un terrain sensible

Le harem sultanien en mouvement, une autre Vision du féminin dans l’histoire du Maghreb

Le 18 avril 2019, s’est tenue la conférence de Jocelyne Dakhlia,
historienne et anthropologue, directrice d’études au Centre de recherche historique (CRS-EHESS), en partenariat avec la Faculté de Lettres et de sciences humaines de l’Université de Sousse, sur « Le harem sultanien en mouvement : logiques d’État et mobilités féminines au Maghreb (XVIe – XVIIIe siècle) ». Travaillant depuis de nombreuses années sur le harem sultanien, en particulier au Maroc, elle donne une autre vision du harem et du féminin, mettant à jour une réalité en mouvement, loin de la vision close, érotisée et stéréotypée habituelle.

Compte-rendu : LA GESTION DE CRISE DANS LES MÉTROPOLES : ENJEUX POLITIQUES ET SCIENTIFIQUES

Le 26 avril s’est tenue à l’IRMC la conférence d’Alexis Sierra, en partenariat avec l’Institut de recherche sur le développement (IRD), sur la gestion de crise et son projet de recherche en Tunisie, notamment à Tunis. Ayant travaillé de nombreuses années en Amérique du Sud, son objectif est de comprendre le terrain tunisien pour mieux le comparer au système latino-américain ou, plus exactement, confronter le contexte latino-américain à celui du Grand Tunis.

Compte-rendu du séminaire de recherche « Migrations, mobilités et circulations intra-africaines : savoirs, critiques et méthodes »

Betty Rouland est géographe, en post-doctorat MEAE à l’IRMC depuis 2017. Elle mène un programme de recherche « Mondialisation, mobilités régionales et développement local : vers l’émergence d’un espace de soins transnational en Afrique du Nord ? »portant sur les circulations liées aux soins médicaux dans la région du Maghreb et en particulier en Tunisie (voir aussi son projet sur les mobilités liées à la PMA). En 2019, s’est tenu le séminaire de recherche « Migrations, mobilités et circulations intra-africaines : savoirs, critiques et méthodes ». … Continuer la lecture de Compte-rendu du séminaire de recherche « Migrations, mobilités et circulations intra-africaines : savoirs, critiques et méthodes »

Compte rendu de lecture : AREZKI Saphia, De l’ALN à l’ANP. La construction de l’armée algérienne 1954-1991

L’ouvrage de Saphia Arezki [1] analyse le processus de construction de l’Armée nationale populaire (ANP) et sa formation depuis la Guerre de libération (1954-1962) jusqu’au début des années 1990. Se fondant principalement sur les témoignages d’anciens militaires, cet ouvrage aide à mieux comprendre les choix de ses dirigeants, les enjeux et les mécanismes qui ont permis l’évolution d’une structure de résistance vers une institution servant de socle à la consolidation d’un État algérien moderne. Traiter de l’histoire d’une institution militaire constitue, pour tout chercheur, … Continuer la lecture de Compte rendu de lecture : AREZKI Saphia, De l’ALN à l’ANP. La construction de l’armée algérienne 1954-1991

Les Marocains du Maghreb : de l’absence d’intégration régionale à une mondialisation migratoire limitée (Algérie et Tunisie)

Betty Rouland est géographe, en post-doctorat MEAE à l’IRMC depuis 2017. Elle mène un programme de recherche « Mondialisation, mobilités régionales et développement local : vers l’émergence d’un espace de soins transnational en Afrique du Nord ? »portant sur les circulations liées aux soins médicaux dans la région du Maghreb et en particulier en Tunisie (voir aussi son projet sur les mobilités liées à la PMA). Edité par la Fondation Hassan II des Marocains résidant à l’étranger, Marocains de l’Extérieur – 2017 [1] est un ouvrage … Continuer la lecture de Les Marocains du Maghreb : de l’absence d’intégration régionale à une mondialisation migratoire limitée (Algérie et Tunisie)

Citoyennetés sous tension. Politiques sociales et luttes économiques en Tunisie dans une perspective comparée

Alors que depuis 2011, au Maghreb, de multiples « luttes sociales » se succèdent, aucun programme de recherche transversal ne prend à bras le corps la question de la centralité politique du travail, c’est-à-dire celle des recompositions des rapports au politique, en lien avec le travail effectué ou escompté. L’objectif de ce programme est précisément de repenser les formes de représentation des travailleurs, de saisir les rapports entre monde du travail et champ politique, de penser les tensions de la citoyenneté. Il vise, en effet, à examiner les mutations contemporaines des rapports au politique pour des sujets fortement dépendant d’une activité économique centrale. Partant des relations conflictuelles (protestations collectives, contre-conduites individuelles, etc.) mais aussi plus « ordinaires » ou routinières (rapport au patronat local, à l’administration ou à différentes agences publiques), j’étudie l’émergence des formes de citoyenneté dans ces contextes maghrébins.

Une économie qui fait la ville : la fripe à Tunis

À partir d’une enquête ethnographique effectuée à Tunis entre 2018 et 2019, cette recherche doctorale vise à comprendre la structuration urbaine de l’économie de la fripe à Tunis. Il est question d’étudier les circulations de la fripe dans la ville capitale, son historique, ses temporalités, ses acteurs et ses espaces, au-delà des espaces de marché délimités. Ce faisant, cette recherche prête une attention particulière aux processus de remise en valeur des objets hétérogènes de la fripe qui produisent des nouvelles interdépendances entre divers acteurs et sites urbains. Inscrite dans une approche de géographie urbaine, cette recherche s’intéresse aux dynamiques de territorialisation de l’économie de la fripe, donnant à voir des paysages commerciaux socialement différenciés et en évolution permanente dans le Tunis contemporain.

Les résonances fondamentalistes en Tunisie : Cas du « Salafisme quiétiste», ante et post révolution

Cette recherche doctorale ambitionne de comprendre les devenirs de quinze salafistes quiétistes. En se basant sur une enquête qualitative par entretiens biographiques, cette thèse interroge les logiques de la conversion individuelle au salafisme et de constitution d’un groupe religieux. Il s’agit ainsi de centrer la focale sur une obédience peu étudiée du salafime, afin de comprendre tant les trajectoires individuelles qui y mènent, que les dynamiques sociales de constitution et de maintien d’un collectif. Reposant sur l’étude de 15 cas de salafistes convertis, cette recherche se penche sur leur devenir commun en portant une attention très importante à tous les aspects de leur vie sociale.

Création d’un nouveau séminaire « Al-khamis fil Studio »

Article initialement publié dans La Lettre de l’IRMC n°25, octobre-décembre 2019, parue en janvier 2020. Par Kmar Bendana, historienne et chercheure associée à l’IRMC & Jamie Furniss, anthropologue, maître de conférence à l’Université d’Édimbourg et chercheur MEAE à l’IRMC. Nouveau séminaire interne à l’IRMC, cet événement ambitionne de devenir un rendez-vous régulier de la communauté scientifique de l’Institut. Il vise à dynamiser la discussion interdisciplinaire, en permettant la présentation des travaux récents en sciences humaines et sociales en Tunisie. L’automne 2019 a vu le … Continuer la lecture de Création d’un nouveau séminaire « Al-khamis fil Studio »

Masterclass « Environnement, déchets et économies de recyclage dans le Maghreb contemporain »

Jamie Furniss est anthropologue, docteur de l’Université d’Oxford et Lecturer (maître de conférence) à l’Université d’Edimbourg. Depuis mai 2019 il est chercheur permanent à l’IRMC. Son profil complet : ici. Suite au lancement du programme de recherche de l’anthropologue Jamie Furniss en mai 2019, un cycle de Masterclass a été initié pour l’année 2019-2020. Ces sessions ont commencé en novembre dernier et portent sur la thématique des déchets et des économies de recyclage en Tunisie. Ces séances, à destination d’étudiants de master des universités … Continuer la lecture de Masterclass « Environnement, déchets et économies de recyclage dans le Maghreb contemporain »

Les Mots au Maghreb

Chercheure en communication spécialiste de la Tunisie, j’ai participé au projet du dictionnaire Les Mots au Maghreb en proposant une entrée sur la question de la visibilité des femmes tunisiennes de l’indépendance à nos jours. Marta Luceño MorenoDocteure en information et communication (Université de Liège), post-doc 2018-2019 à l’Université de Tunis (TTM), associée à l’IRMC, elle mène actuellement un programme de recherche sur la représentation de la société LGBTQI++ dans les médias en Tunisie.   Les Mots au Maghreb. Dictionnaire de l’espace public maghrébin … Continuer la lecture de Les Mots au Maghreb

Homosexualité et terminologie en Tunisie

Proposition de notice non-retenue pour Les Mots au Maghreb[1], Marta Luceño Moreno expose ici ses recherches sur la langue arabe et le dialecte tunisien pour désigner l’homosexualité en Tunisie. C’est l’occasion d’évoquer l’évolution de la terminologie liée à la diversité des orientations sexuelles et des identités de genre, et ensuite de mettre en lumière l’historique de la lutte pour les droits et libertés du collectif LGBTQI++ au Maghreb et plus spécifiquement en Tunisie.