Catégorie : Mis en avant

De la communauté paysanne à l’enseignement engagé du quechua. Georgina Maldonado : mobilités d’une enseignante péruvienne quechuaphone

“La langue quechua n’est pas une langue commerciale, c’est une langue avant tout du cœur, de la vie, du travail” Georgina Maldonado nispa[1] Ce billet de blog est un compte rendu de notre table ronde avec l’enseignante de quechua Geor…

Archéologie de la production céramique et des espaces artisanaux : Regards croisés

Le 9 décembre 2022, le colloque international « Archéologie de la production céramique et des espaces artisanaux : Regards croisés » organisé par Claire Padovani (Paris 1 Panthéon Sorbonne, Arscan-Vepmo), Julie Flahaut (INRAP, Arscan-Gam…

La fonction de l’ironie dans le discours de Hassan Nasrallah

L’un des leaders les plus suivis dans le monde arabe est Hassan Nasrallah, Secrétaire Général du Ḥezbollah libanais. Il maintient une présence significative sur la scène médiatique et il se détache particulièrement par sa maitrise du discours. Après la guerre des trente-trois jours entre Israël et le Hezbollah en 2006, sa popularité était telle qu’il figurait parmi les leaders préférés dans le monde arabe lors d’un…

Retour sur Les routes de Samarcande, à l’Institut du Monde Arabe, 23 novembre 2022 – 4 juin 2023

© Killian Lécuyer INTRODUCTION Paris fut durant l’année 2022-2023, la plaque tournante des Arts de l’Islam pour la représentation des pays d’Asie Centrale. Ce mouvement a été timidement donné par le Musée National des Arts Asiatiques-Guimet (MNAAG) avec l’exposition Tadjikistan : Au pays des Fleuves d’Or. Bien que cette première exposition n’avait consacré qu’une petite salle aux Arts de l’Islam en fin de parcours, elle a eu le mérite d’ouvrir le vaste panorama artistique des pays centre-asiatiques. De plus, cet événement a immédiatement été … Continuer la lecture de « Retour sur Les routes de Samarcande, à l’Institut du Monde Arabe, 23 novembre 2022 – 4 juin 2023 »

Cities in Custody: Urban Development as Spatial Proxy of Ideological Coloniality

In Iran, urbanization has played a central role in establishing infrastructures of social control, labor exploitation, and resource extraction – all under the auspices of religious authority. The appropriation of natural resources and public goods has caused lasting damage to ecological systems, making the region one of the world’s most extreme cases of heat and pollution, as Nassim Mehran and Niloufar Vadiati argue in their contribution to the “Kin City” text series.

MAPARABIA. Les humanités numériques au service de la recherche sur l’Arabie préislamique

En février 2024, un portail web dédié à l’Arabie antique a été ouvert au public (https://ancientarabia.huma-num.fr/). Ce site donne accès à trois outils numériques : un Atlas numérique, un Répertoire géographique et un Dictionnaire thématique de l…

Deux familles de marchands d’art dans la première moitié du XXe siècle

Le marché de l’art en Europe connaît de grandes transformations entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle dans un contexte d’internationalisation des transactions et d’une place de plus en plus importante du commerce vers les États-Unis. Afin de répondre à cette demande des amateurs et des musées, les marchands développent des stratégies et s’appuient sur des réseaux. Un « Atelier de recherche » (6 juin 2023) fut l’occasion de présenter le parcours de deux familles de marchands qui marquèrent ce marché dans la première moitié du XXe siècle.

Vergangene Utopien, sorbische Science-Fiction. Überlegungen zur Historisierung ‚sorbischer Zukünfte‘

Geht es in sorbischen Geschichtskulturen immer nur um die Vergangenheit? Im Gegenteil, auch und gerade die ‚Zukunft des Sorbischen‘ ist seit jeher Dauerthema in innersorbischen Debatten und wird nicht zuletzt in den Künsten intensiv behandelt. Aber wie haben sich populäre Vorstellungen sorbischer Zukünfte im Laufe der Zeiten verändert und was sagen Zukunftsentwürfe, Utopien und Science-Fiction-Narrative in Literatur und Film über ihre jeweilige Gegenwart aus? Anhand ausgewählter Beispiele geht der Beitrag diesen Fragen nach und eröffnet so Perspektiven für eine Historisierung sorbischer Zukünfte.

La collection S. M. Tagore au musée de la Musique : une donation ambivalente

À l’instar de nombreuses institutions, le musée de la Musique conserve dans ses collections des dons effectués par le rajah Sourindro Mohun Tagore en 1879 et 1889 à deux présidents de la République française (Jules Grévy et Sadi Carnot). Musicologue bengali de la fin du XIXe siècle et du début du Xe siècle, Tagore a œuvré à faire connaître et reconnaître auprès de chefs d’État et de savants la musique indienne en réaffirmant ses caractéristiques nationales, quitte à prendre parfois des libertés historiques ou musicologiques.
L’atelier de recherche animé le 30 janvier 2024 par Guillaume Lecoester et Méline Cournil exposait cette histoire singulière et les effets qu’elle continue d’exercer sur une partie des collections du musée de la Musique (Paris).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search